Accueil > Accès Directs > LabEx > Présentation de CheMISyst > Présentation CheMISyst

Présentation du Labex CheMISyst imprimer

Le projet CheMISyst du Pôle Balard, centré sur la Chimie des systèmes moléculaires et interfaciaux, bénéficie d’une puissante dynamique initiée depuis plusieurs années.

 
  • Tout d'abord, la volonté des chimistes de Montpellier et de sa région de travailler au sein d’une structure fédérative commune, le Pôle de chimie Balard, dont la mission est d’harmoniser l’offre de formation et la valorisation entre les établissements partenaires, ainsi que la politique de recherche des Instituts dans le cadre de la fédération de recherche CNRS FR 3105 Balard. Cet ensemble rassemble plus de 400 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents sur les sites de Montpellier, Marcoule et Alès, travaillant au sein de vingt-six équipes identifiées, dont les projets ont été notés "A+" pour onze d’entre elles et "A" pour douze autres par l’AERES (évaluation 2010).
  • Ensuite, la décision récente, dans le cadre du plan Campus, de créer sur Montpellier pour la chimie un lieu unique de recherche (trois Instituts), d’enseignement (nouvelle implantation de l’ENSCM) et de transfert et valorisation (un centre de recherche et innovation pour les « jeunes pousses » et un hôtel d’entreprises). En association avec le site de Marcoule et l'Ecole des Mines d'Alès, l'objectif est de créer un centre universitaire de taille critique à l'échelle européenne, sur le modèle de Lund ou Potsdam.

Trois domaines d'expertise sont actuellement bien identifiés sur le Pôle Balard.

  • Deux domaines historiques sont d’une part celui des matériaux fonctionnels (matériaux pour la catalyse, matériaux membranaires, matériaux pour l’énergie, polymères, matériaux hybrides organiques-inorganiques, matériaux pour la santé) et celui de la synthèse et de l'assemblage des biomolécules (incluant des approches innovantes sur la conception de nouveaux médicaments, la vectorisation, le ciblage ou la toxicologie prédictive).
  • Le troisième domaine provient des compétences uniques en Europe du CEA dans les procédés de séparation (ICSM), sur lesquelles reposent non seulement les procédés d'un nucléaire de plus en plus renouvelable, mais aussi le recyclage stratégique des terres rares et autres métaux.

L’objectif du projet est de renforcer la synergie des équipes des différents Instituts autour d’une ambition scientifique commune s’inscrivant dans la durée et de créer un corpus d’expertises et de compétences identifiable à l’échelle internationale, tant sur le plan académique que de l’innovation industrielle.